Affiche
PaysPAYS_FLUX_003525

Voix Off

Alexandre Arcady: "Ce film, c'est avant tout l'histoire d'une passion. Entre un homme et une femme. Mais aussi entre deux femmes et un homme. Laura, Sacha, je les ai sûrement connus. Quant à Myriam, son destin tragique m'a profondément marqué. J'avais alors 18 ans. Tous ces souvenirs, ces plaisirs, ces craintes, ces désirs, ces passions qui s'entremêlent m'ont poussé à écrire ce film. Mais, ce qui m'a véritablement donné le courage et l'élan nécessaires à la conception de 'Pour Sacha', c'est le magnifique film de Peter Weir 'Le Cercle des poètes disparus'."

" 'J'ai choisi comme sous-titre pour le film', déclarait Arcady, 'une phrase d'un poème de Blaise Cendrars qui dit : 'Quand on aime il faut partir (...)' Ce début de poème peut s'appliquer au peuple juif, qui depuis deux mille ans est dans l'exil, peuple déraciné, oblige de partir toujours ailleurs...' En tournant ce drame romanesque en Israël même, le réalisateur utilisa ses propres souvenirs. En 1966-1967, à 19-20 ans, il vécut lui aussi l'idéal pionnier du kibboutz, à Yekhiam, près de la frontière libanaise, où il était encore présent lors de la Guerre des Six Jours, du 5 au 11 Juin 1967."

Alexandre Arcady évoquant Sophie Marceau : "J'avais envie de faire le portrait d'une femme. On m'a souvent reproché de faire de portraits d'homme. Et puis, j'avais depuis longtemps envie de tourner avec Sophie Marceau. (...) Sur le tournage, Sophie me surprenait chaque jour. Elle a inventé, elle a construit son personnage avec clairvoyance et facilité. Tout ce qu'elle faisait était juste. C'est une 'grande' Sophie Marceau que l'on va découvrir dans ce film."

Revue De Presse

"[Sophie Marceau] revient comme sublimée, mature, vraiment femme dans le rôle de Laura. Belle et ronde. Comme un épanouissement. Une redécouverte. Si parfaitement filmée, si généreusement mise en scène et en avant par Arcady, elle est comme en état de grâce..."

V.S.D. -

"Puisant dans ses souvenirs personnels (lui aussi vécut au kibboutz), Alexandre Arcady signe là un film extraordinairement ambitieux où se mêlent la description d'une utopie, l'histoire d'une passion amoureuse et les pépins amers de la réalité, (...) un souffle romantique, la volonté de comprendre un pays, des comédiens remarquables comme toujours chez Arcady, décidément amoureux de ses acteurs, la luminosité de Sophie Marceau et sa manière de promettre des orages, avec, inoubliables, les paysages de cette terre qu'on disait promise."

Le Point -

Generique